Allianz

Depuis que les règles encadrant les prestations santé des assureurs ont évolué, à mesure que la sécurité sociale se fait vider de sa substance, on n’a jamais vu autant de promotion pour les complémentaires santé. Il faut dire que le marché est énorme, puisqu’il représente 66 Millions de Français. Certaines sociétés attaquent par le biais des complémentaires d’entreprises quand d’autres jouent le jeu de l’individuel et du particulier. Reste que pour séduire la clientèle, il faut montrer quelques atouts. Et à l’heure d’internet, la simulation en ligne avec le détail des garanties affiché peut s’avérer être un sérieux atout. S’il est bien maîtrisé. Allons donc voir sur le site de l’assureur Allianz s’il est possible d’effectuer une étude en ligne…

↓ La meilleure manière de comparer : faire un devis gratuit ↓

Historique d’Allianz.

Allianz SE est fondée en 1890 à Berlin. Le premier objet de l’assureur est de couvrir les nouveaux risques nés de l’industrialisation. Si l’assureur se développe vite, il doit composer avec l’histoire. Et, comme c’est le cas pour de nombreuses sociétés Allemandes, Allianz collabore avec l’Etat Nazi. Dès les années 30, tous les employés d’origine juive sont licenciés au profit de membres du parti. Mais pire encore, Kurt Schmitt, l’un des plus haut dirigeant de la société, se révèle être un soutien indéfectible de Göring. Il y gagne le poste de ministre de l’économie entre 1933 et 1935.

Plus de 60 ans plus tard, Allianz se décide à indemniser les familles des victimes, des familles spoliées pendant la guerre. Mais l’affaire est loin d’être réglée. De nombreux différends existent encore entre certaines de ces familles et l’assureur. Allianz, de son côté, a rejoint le fameux International Commission on Holocaust Era Insurance Claims. Question de conscience peut-être. Question d’image sûrement. Il est important, à plusieurs titres, de laver cette vieille image qui colle à la peau de l’assureur allemand.

Néanmoins, et même si l’histoire d’Allianz est entachée d’un passé plus que trouble, les gens qui travaillent aujourd’hui chez l’assureur allemand ne peuvent être assimilés aux dirigeants de l’époque. Demander pardon est indispensable, certes. Mais il  est également important d’avancer. Les générations actuelles ne peuvent être tenues pour responsables des erreurs du passé. D’autant qu’un effort de réparation est fourni, et qu’il se poursuit toujours.

Pour en revenir exclusivement aux métiers d’Allianz aujourd’hui, sachez que son plus gros concurrent est le Français Axa. Allianz ne jouit pas d’une présence mondiale aussi forte qu’Axa. Mais là où Allianz se trouve, il y est très bien implanté. Il est le leader Européen dans son secteur d’activité. Et concernant la France, Allianz y est arrivé en 2007, lors du rachat à 100 % des AGF. Aujourd’hui, l’assureur allemand compte plus de 5 000 000 de clients en France. C’est dire son poids. Allianz est également présent dans la banque, avec Allianz Banque, et son moyen de communication privilégié reste le sport et le fameux naming des stades de football. L’Allianz Riviera de Nice en est un bel exemple.

logo allianz

L’assurance santé Allianz.

Comme nous en avons pris l’habitude désormais, nous allons passer le contrat d’assurance santé Allianz à notre moulinette. Enfin, on va essayer. Le côté positif chez Allianz, c’est que le contrat paraît très souple. Il est possible de choisir son niveau de garantie pour chacune des catégories. Ce qui offre la possibilité de contrat réellement sur mesure. Mais, mieux encore, certains contrats d’assurance santé sont spécialement étudiés. On connaissait déjà les particularités qui encadrent les mutuelles santé pour les TNS (Travailleurs non salariés), voire pour les plus de 55 ans ou les Seniors.

Mais Allianz propose une catégorie supplémentaire, très précise, les contrats santé pour les transfrontaliers Suisses, permettant ainsi aux souscripteurs d’être aussi bien couverts en France qu’en Suisse. Il faut avouer que la niche est très spécifique et l’idée plutôt bien trouvée. Ceci étant dit, reprenons notre couple de 40 et 37 avec leurs deux enfants de 15 et 12 ans, et consultons les résultats de l’étude. Sur son site, Allianz nous promet qu’il n’a jamais été aussi simple et rapide d’effectuer une simulation et d’obtenir un devis. Allons-y…

↓ Faites la comparaison : demandez un devis gratuit ↓

Les tarifs.

Et là, la surprise est mauvaise. Car effectivement, la simulation ne requière presque pas d’information (date de naissance et code postal…) et se fait très simplement, mais non seulement le choix effectué par l’algorithme se fait presque au hasard (date de naissance en seul critère) et donc ne colle pas forcément à notre demande, mais de surcroît, il n’existe aucune possibilité d’obtenir une étude pour toute la famille. Et pire encore, aucune moyen de modifier les niveaux de garantie pour coller à nos besoins et effectuer la comparaison avec les autres compagnies ou mutuelles…

Dans sa comparaison interne, Allianz nous délivre donc 3 contrats, dont l’un serait recommandé pour nous (sans me connaître ?  Vraiment ?) et l’encadre d’une version légère à gauche et d’une version complète à droite. Le seul hic, c’est lorsque l’on regarde la version complète, le barème Composio, les garanties dentaires sont de niveau 2, alors que l’optique est au niveau 4. Est-ce réellement complet ? D’ailleurs, dans les faits, cette « meilleure couverture » est celle qui nous conviendrait sans doute le mieux au regard de ce que nous recherchons. Mais à 983 € par an… Pour une seule personne, on a un peu peur de ce que pourrait donner le tarif pour 4, même avec une réduction potentielle de 8 % pour la souscription familiale…

Alors on essaie quand même. On passe d’abord M., à 983 € l’année, puis Mme, à 942 € l’année selon le même barème et on poursuit avec les enfants. Nouveau problème. Il n’est pas possible de réaliser une simulation pour un enfant seul. Donc, nous savons que pour ce que nous recherchons, il nous en coûterait déjà 1 925 € à deux. Sans les enfants. Stop, on s’arrête là. Inutile d’aller plus loin. Apparemment, Allianz veut garder le contrôle et ne souhaite pas diffuser de tarifs qui puissent être réellement comparés, mis à part les personnes seules…

Il est d’ailleurs assez amusant de constater que les tenants du capitalisme néolibéral, comme le sont les compagnies d’assurance en règle générale, et plus encore les multinationales, et qui militent pour toujours plus de transparence quand il s’agit des données personnelles de leurs clients respectifs, ne s’appliquent jamais ces règles à eux-mêmes… Contrairement aux tenants du collectivisme. Rappelons que toutes les mutuelles que nous avons scrutées ici nous ont toutes laissé accéder à leurs tarifs (avec une mention spéciale à la Maif,  CNP assurances , Harmonie Mutuelle , Direct Assurance, Generali et à Groupama sur ce point) dans le détail en fonction de nos demandes précises. Il est étrange de constater que c’est toujours plus compliqué lorsqu’il s’agit d’une compagnie d’assurance et non d’une mutuelle collective. Mais passons…

tarification allianz

Les garanties.

Bien entendu, on se doute que les garanties sont très complètes chez Allianz. Mais comme nous ne pouvons avoir accès aux tarifs correspondants à nos demandes, les garanties obtenues ne sont pas justes non plus. Simple question de logique. Conclusion, si vous soulez en savoir plus, vous devrez prendre rendez-vous avec un agent. Il va de soi que dans un bureau face à un commercial, vous aurez moins de possibilité de vous enfuir au moment de l’annonce du tarif…

Quoiqu’il en soit, nous vous laissons consulter les résultats individuels que nous avons obtenus. Vous verrez effectivement que le tout est complet et plutôt conforme aux prestations que nous attendons d’une complémentaire santé. Du moins dans notre exercice de comparaison avec les autres assureurs.

↓ Pour avoir un comparatif personnalisé : faites un devis gratuit ↓

tarification allianz

L’optique, le dentaire et l’audition.

Le problème ici, c’est qu’il a été difficile d’évaluer réellement les prestations d’Allianz. Mais, partant des informations que nous avons pu récolter, il s’avère que la complémentaire santé du géant Allemand reste très chère par rapport à la hauteur des remboursements sur les postes comme l’optique, le dentaire et l’audition. Si l’ophtalmologie est correctement prise en charge, c’est très loin d’être le cas sur les soins dentaires en général et sur les prothèses auditives. Nous vous invitons d’ailleurs à consulter les pages spécifiques écrites sur ces postes pour vous en rendre compte par vous-même. Pour chaque simulation effectuée, Allianz arrive en queue de peloton.

En comparant donc le coût de la cotisation avec le niveau des remboursements, on obtient un rapport vraiment négatif. Dès lors, on peut se demander comment Allianz peut être le N°1 Européen de l’assurance. Mais, à la lumière de nos calculs, ce n’est certainement pas grâce à sa mutuelle santé. Les restes à charge après intervention de la mutuelle sont terriblement élevés et posent même la question de l’intérêt à souscrire une complémentaire santé, notamment sur le dentaire, ou Allianz est bon dernier de notre étude.

↓ La meilleure manière de comparer : faire un devis gratuit ↓

allianz illustration

Les services complémentaires.

Parmi ses services, Allianz propose une assistance, notamment en cas d’hospitalisation. Et bien entendu, un réseau de professionnels du soin affiliés qui pourront vous permettre de payer vos lunettes jusqu’à 40 % moins cher ou d’obtenir vos prothèses auditives pour 40 à 50 % de moins. Que ce soit donc en ces d’implants dentaires, d’optique, de prothèses auditives, d’hospitalisation ou même de prévention santé, Allianz répond présent, comme le font la majeure partie des autres assureurs. Le réseau de partenaire est le réseau Santéclair.

Pour le reste, de nombreux services en ligne sont disponibles, ainsi que la carte de tiers payant, bien sûr. D’ailleurs, cette transparence est bienvenue. Dommage qu’elle ne s’applique pas à l’établissement du devis en ligne. Ici, nous n’aurons pas laissé nos coordonnées complètes pour accéder aux tarifs, mais il nous aura été impossible de connaître notre tarif. Pas plus que nous n’aurons pu trouver l’ensemble des garanties et des formules.

 

Conclusion.

Allianz n’est pas numéro 1 Européen pour rien. La compagnie d’assurance est bien implantée en Europe et les services sont ceux d’un vrai professionnel. Rien à dire là-dessus. On regrette juste ce que l’on pourrait qualifier de rétention d’information pour inciter le client à prendre rendez-vous. On vous en dit juste ce qu’il faut pour vous donner envie d’aller plus loin, mais pas suffisamment d’informations pour que vous puissiez vous faire votre opinion tous seuls. C’est pourquoi nous avons fait le travail pour vous. Nous avons simulé des besoins. Et, au final, Allianz s’avère décevante, voire très décevante, si ce n’est sur ses prestations relatives à l’hospitalisation, ou tout est vraiment pris en charge.

C’est un peu le problème des compagnies, qui cherchent avant tout à verrouiller leurs clients. Un manque de liberté dans l’information qui, finalement, sied parfaitement au modèle capitaliste libéral, contrairement au modèle collectiviste ou coopératif qui laisse chacun choisir en connaissance de cause.

La meilleure manière de savoir : Demandez un devis et comparez