Axa

Dans le monde des assurances, vous trouverez les mutuelles, les courtiers et les compagnies d’assurances. Les premières sont des organismes coopératifs. Du  moins, à la base. Chaque client est un sociétaire et conserve donc un droit de parole au sein de l’enseigne, et même une voie dans les votes en assemblée générale. Si certaines organisations dévoient un peu le système, il en est qui le respecte à la lettre, comme la Maif, par exemple. Les seconds sont des entreprises qui observent le marché et comparent les offres des différents acteurs pour livrer à leurs clients les meilleurs garanties au meilleur prix. Intéressant sur le principe bien que multipliant les intermédiaires…

Et la troisième catégorie est justement celle qui nous intéresse aujourd’hui, celle des compagnies d’assurances. Ici, nous avons à faire à de véritables entreprises, dont certaines sont cotées en bourse. La logique développée n’est donc plus celle de la meilleure couverture pour l’assuré, mais celle de la meilleure rentabilité pour la compagnie. Et dans les faits, ça change pas mal de choses. Voyons si cela a une incidence sur les produits ainsi que sur leurs prix avec la plus grande compagnie d’assurance du monde : Axa.

↓ La meilleure manière de comparer : faire un devis gratuit ↓

Historique d’Axa.

Axa est bel et bien la plus grande compagnie d’assurance du monde. Et ce, depuis plus de 8 ans. Portant, l’histoire avait commencé bien plus simplement, en 1817, avec l’ancienne mutuelle de Rouen. Il s’agissait alors d’une petite compagnie d’assurance elle-même issue de la compagnie mutuelle contre l’incendie pour les départements de la Seine inférieure et de l’Eure. Au sortir de la guerre, la création de la Sécurité Sociale transforme réellement le pays, et ce qui deviendra Axa bien plus tard commence son ascension.

Dès 1955, le groupe formé des différentes fusions entre mutuelles Normandes commence déjà son exportation en rachetant une compagnie québécoise, Provinces Unies. Quand l’une des figures emblématiques d’Axa, Claude Bébéar entre dans le groupe, en 1958, il n’est alors que le 24ème assureur Français. C’est en 1975 que Bébéar prendra les commandes, et il va considérablement accélérer la progression de ce qui n’était encore qu’une petite compagnie d’assurance. D’abord en créant une réassurance, puis en prenant le contrôle de la Compagnie parisienne de garantie.

logo axaPoursuivant le fonctionnement dynastique du groupe, il préparera son dauphin, Henri de Castries, à sa succession, exactement comme l’avait fait pour lui auparavant André Sahut d’Izarn. Mais c’est en 1982 que les choses s’accélèrent, quand la petite compagnie d’assurance française prend le contrôle de Drouot au nez et à la barbe du groupe Bouygues. Le groupe s’étoffant, il est alors appelé le groupe Bébéar par les médias. Il devient donc urgent de l’identifier clairement. Plusieurs propositions seront faites et c’est le nom Axa qui sera retenu en 1985. Le ‘X’ représente l’école polytechnique, et les deux ‘A’ les fonctions d’agent d’assurance et le concept d’assurance d’avenir.

Petit à petit, Axa rachète des concurrents et fait grandir son réseau. Il devient le 2ème assureur Français derrière UAP. Grâce à ses rachats de Drouot et des AGP, Axa en profite pour s’installer en Europe. Puis aux Etats-Unis, en Australie, à Hong-Kong et en Nouvelle Zélande. A chaque fois, l’assureur use de la même technique, il recapitalise des grands noms en difficulté financière dans chacun des marchés visés, et prend le contrôle petit à petit.

Il faudra attendre 1996 pour voir Axa racheter UAP et devenir ainsi le numéro 1 mondial de l’assurance par le chiffre d’affaire. Ensuite, Axa s’implante partout, y compris en Chine, et en 2000, Henri De Castries succède à Claude Bébéar. Le dauphin devient roi. Tellement roi d’ailleurs qu’il présidera pendant de longues années le groupe Bilderberg, un club de pensée mondial très select et très influent. En 2002 qu’Axa rachète Direct Assurance à la BNP Paribas, et crée aussitôt Axa Banque. Depuis, l’ogre Français ne cesse de grandir, mais conserve ne particularité. En effet, nombre d’actions du groupe sont cédées aux employés. Et ce pour deux raisons principales ; fidéliser les employés et se prémunir contre une OPA d’un groupe concurrent.

En 2016, Henri De Castries laisse la place, mais la fonction qu’il occupait est désormais divisée en deux postes distincts ; le directeur général est Thomas Buberl, et le président du conseil d’administration est Denis Duverne.

 

L’assurance santé Axa.

Mais trêve d’histoire. Nous aurions pu en développer encore tant cette histoire est longue et riche, mais ce qui nous intéresse ici est avant l’assurance santé du groupe. Donc, nous reprenons notre charmant couple de deux enfants de 12 et 15 ans, afin de savoir où se situe Axa par rapport à la concurrence. On parle ici de couverture, donc de prix et de garanties.

Le problème chez Axa, c’est qu’il faut passer par plusieurs étapes avant de pouvoir avoir accès aux tarifs et aux garanties. Si vous vous contentez de cliquer sur le bouton assurance santé, vous pourrez effectuer un semblant de simulation, pour une seule personne, sur quelques vagues critères. Mais surtout, vous devrez laisser toutes vos coordonnées pour qu’un conseiller local vous recontacte avec plus de détails.

En fouillant un peu, on finit par trouver l’endroit où la simulation est possible. Là encore, vous devrez laisser vos informations personnelles (nom, adresse postale, adresse mail, téléphone, etc.), mais vous pourrez enfin obtenir un tarif en concordance avec vos demandes. Enfin… Presque, parce que la chose reste assez floue. La difficulté, c’est que l’on ne sait pas combien de formules sont disponibles. Difficile donc, de savoir où nous nous situons.

↓ Faites la comparaison : demandez un devis gratuit ↓

Les tarifs.

À force de persévérance, nous finissons par trouver deux formules en comparaison. Puis, nous poussons encore un peu plus nos recherches et nous parvenons à la conclusion suivante : il semble donc y avoir 3 formules Modulango (100, 125 et 150 %) et d’autres formules plus exclusives, basées soit sur l’hospitalisation, soit sur l’optique et le dentaire, soit sur les soins courant, la Modulango Hospi et le Modulango Eco. Compliqué…

Quoi qu’il en soit, si nous poussons tous les curseurs à 2 sur 3 possibles, Axa nous propose une formule Modulango 150 %. La photo jointe vous montre donc la comparaison entre les curseurs poussés à 2/3 d’un côté, et les curseurs poussés à 3/3 de l’autre. Notre comparatif s’appuie normalement sur la version située à gauche. Et nous obtenons donc un tarif de 2 117 € par an, soit un peu plus cher que la GMF, AG2R la Mondiale,  la MAIF ou la MATMUT sur une année. Et oui, la notion de marge sur un produit n’est pas comprise de la même façon chez les deux catégories d’assureurs, mutuelles ou compagnies. Attention toutefois, les garanties présentés par Axa sont de bonne facture. Et il faut parfois savoir privilégier un meilleur remboursement au détriment d’un prix de cotisation plus bas.

Et pour obtenir plus de détails, il faudra obligatoirement en passer par l’appel ou le rendez-vous en agence avec un conseiller. Car ici, nous ne savons pas comment sont assurés tous les membres de la famille. Sommes-nous tous logés à la même enseigne ? Existe-t-il une possibilité d’augmenter une catégorie pour l’un des enfants indépendamment des autres ?

axa - tarification

Les garanties.

Même sur le tableau des garanties, les choses ne semblent pas tout à fait complètes. Quel est le détail ? Pourquoi toutes les garanties ne sontaffichées ? Nous aurions pu faire une comparatif entre les différentes formules par exemple… Quoiqu’il en soit, on constate qu’Axa fait un distinguo dans le remboursement de certaines prestations entre celles effectuées chez un membre du réseau partenaire et celles payées à un prestataire autre. C’est le cas essentiellement sur l’optique où les différences sont assez flagrantes.

On note également que les remboursements augmentent si l’on reste fidèle au groupe, notamment sur l’optique et sur le dentaire. Ici, si vous souhaitez être bien indemnisés de vos frais, il vous faudra attendre la 3ème voire la 4ème année de souscription, même en formule Modulango 150 %. De plus, nos séances d’ostéopathie seront limitées à 3 par an, à hauteur de 25 € par séance. En optant pour une garantie plus poussée, on aurait pu prétendre à 50 € par séance. Mais, contrairement à d’autres assureurs, ici, rien ne semble indiquer la prise en charge des moyens de contraception ou encore la lutte contre le tabac.

En y regardant de plus près, c’est bien de la dernière formule dont nous aurions besoin, mais le prix de cette formule est bien trop élevé pour notre budget. A 2 866 € par an, il est presque aussi élevé que le prix de la Macif… Une vraie référence en matière de surcoût. Et notez que ces prix s’entendent avec une réduction de 10 % déjà calculée.

↓ Pour avoir un comparatif personnalisé : faites un devis gratuit ↓

L’optique, le dentaire et l’audition.

Dans aucune de ces trois catégories, Axa n’arrive en tête. Mais dans les trois, l’assureur Français n°1 mondial fait respecter son savoir-faire et son expérience. Jamais premier, mais tout le temps placé, axa est en plus capable de très belles choses sur l’hospitalisation et les dépassements d’honoraires. Le tout, pour une cotisation loin d’être délirante. Nous ne pouvons que vous inviter à consulter les pages spécifiques que nous avons développé sur ces sujets particuliers. Pour plus de clarté et de simplicité, nous avons travaillé sur des exemples précis, permettant à tout un chacun de mieux comprendre les mécanismes qui président aux calculs des remboursements de soins de santé. Sur tous ces sujets, Axa reste une valeur sûre, même s’il est toujours possible de trouver mieux, comme la MAIF ou le GAN sur le dentaire, ou encore la MAIF et la GMF sur l’audition.

 

Les services complémentaires.

Pas de grande révolution de ce côté-là non plus. Le tiers payant est bien entendu accessible et l’hospitalisation d’urgence est prise en charge en 15 minutes chrono. C’est du moins ce qui est annoncé. Le plus, c’est sans doute le pack hôpital, qui prend en charge non seulement l’hospitalisation, mais également l’avant et l’après, qui peut parfois e révéler compliqué à gérer. C’est là par exemple, que la Matmut préfère délivrer une somme d’argent, plutôt que de proposer un service d’assistance…

Là où la Maif affiche une philosophie et un message militant, Axa essaie de séduire par l’argent, par la réduction sur le contrat. C’est à ce niveau que l’on constate la différence entre une vraie mutuelle et une vraie compagnie d’assurance. Les objectifs recherchés ne sont pas les mêmes et cela se voit. De surcroît, une réduction est toujours calculée sur un tarif de base. Proposer une réduction d’entrée de jeu revient donc à dire que les prix sont artificiellement gonflés à la base pour induire le fait de la « bonne affaire » grâce à la réduction. Attention à ne pas tomber dans ce piège. Et pas seulement que pour les assurances d’ailleurs…

illustration axa

Conclusion.

Axa est une compagnie d’assurance et ça se voit. Ici, on essaie de jouer avant tout sur le prix bien plus que sur les garanties. On peine à trouver les informations détaillées et on y perd pas mal de temps. Il faut vouloir les chercher. Ceci étant, la complémentaire santé d’Axa n’est pas pour autant mauvaise. Loin de là. Mais pour une compagnie qui cherche à attirer par le prix, elle n’est pas non plus la moins onéreuse. Au final toutefois, Axa permet un bon arbitrage. La compagnie n’est pas N°1 mondiale pour rien. Maintenant, on comprend qu’il faille rémunérer les actionnaires. Et, même si Axa n’est plus présente à la bourse de New-York depuis 2010, il reste quand même quelques dividendes à verser.

Dans une mutuelle, le bénéfice est réinvesti dans la société ou redistribué aux clients sociétaires (souvent les deux), qui bénéficient de fait de réductions sur leurs contrats à posteriori. Dans une compagnie, les bénéfices sont reversés aux actionnaires sous formes de participation ou de dividendes, ce qui pousse forcément les agents à vendre plus ou plus cher. Quand on vous dit que les philosophies sont différentes et que les objectifs ne sont pas les mêmes…

La meilleure manière de savoir : Demandez un devis et comparez