Notre avis sur Aviva

La santé a un prix. Et les compagnies et mutuelles d’assurance savent le faire payer.

Durant les dix dernières années, les cotisations des complémentaires santé n’ont cessé de croître.

Pour autant, faut-il y voir là une volonté farouche de ces compagnies et mutuelles d’assurance à augmenter drastiquement leurs marges ? Pas sûr.

Les déremboursements de la Sécurité Sociale ont forcément entraîné une prise en charge plus importante des frais de santé par les assureurs.

Certes, c’est un plus pour elles. Mais c’est aussi plus de dépenses, car plus d’indemnisation que par le passé.

Le tout est de parvenir à bien se couvrir pour un prix honorable.

Alors, Aviva est-elle proche de la GMF et de la MAIF ? Ou plutôt en queue de peloton comme la Macif ou le GAN ?

↓ La meilleure manière de comparer : faire un devis gratuit ↓

Historique d’Aviva.

Si Aviva est une compagnie présente presque partout dans le monde, elle souffre d’un déficit de notoriété en France.

Un peu comme toutes ces compagnies étrangères, pourtant solides, mais qui peinent parfois à se faire un nom sur notre territoire.

Il faut dire qu’Aviva est très jeune, du moins dans son approche actuelle.

Car il s’agit d’une fusion de plusieurs groupes, Français et Anglais.

Pour être précis, la fusion implique le groupe français Abeille Assurances, créée en 1854 par des agriculteurs, en Bourgogne.

A côté d’Abeille Assurances, on retrouve le très célèbre Norwich Union, et un acteur moins connu, toujours outre-manche et résulta lui-même d’une autre fusion, CGU plc.

Et cette fusion a eu lieu en 2000.

On comprend mieux pourquoi le nom de cet assureur n’est pas encore toujours bien intégré dans nos esprits, comme peuvent l’être ceux de Groupama ou d’AG2R La Mondiale.

Pour la petite histoire, le nom « Aviva » est né d’une consultation mondiale auprès de tous les salariés du groupe.

Il est inspiré d’un mot hébreu qui signifie printemps, ou renouveau, et donne une connotation joyeuse et plus féminine.

Si vous voulez, vous pouvez même le lire dans l’autre sens. Il s’agit d’un palindrome.

Economiquement parlant, Aviva est la quatrième compagnie Européenne, derrière les intouchables Axa et Allianz et assez proche de Generali.

L’assurance santé Aviva.

Côté pratique, on est servi. A peine entré sur le site d’Aviva, on peut aller effectuer sa simulation.

Comme d’habitude, nous reprenons notre petite famille test.

Le couple habite dans les Pyrénées. M. vient juste d’avoir 40 ans, en mars 2017, Mme a trois ans de moins et les deux enfants (un garçon et une fille) ont respectivement 15 et 12 ans. La famille classique en somme.

Pour obtenir notre tarif en ligne, nous devrons laisser nos coordonnées, comme à chaque fois. N’oublions pas que pour les assureurs, c’est un moyen très pratique de récupérer des prospects.

Mais en plus, nous devrons choisir l’agence qui nous rappellera pour nous relancer. Aviva possède plus de 900 agences sur le territoire Français.

Une fois ceci fait (5 minutes environ), nous accédons à notre tarification.

La présentation est différente de celle des autres compagnies, et elle nous déroute un peu au départ.

Mais dans le principe, elle est très pratique.

Chaque pack de garanties (hospitalisation, pharmacie, soins courants, dentaire, optique, forfait et services) peut être au choix agrandi ou diminué, de sorte que l’intégralité du devis soit visible sur une seule page. Astucieux.

Aviva nous suggère donc trois formules, toutes trois nommées Santhia, et de trois niveaux différents.

La première ne peut nous satisfaire. Certes, comme nous le verrons plus bas, le prix est intéressant, mais la complémentaire ne couvre pas grand-chose.

Idem pour la seconde formule, qui nous semble bien trop limitée au niveau des remboursements optiques.

C’est que notre jeune fille a besoin de lunettes, et donc que ce poste est très important pour notre famille. Il nous reste donc la troisième formule, la plus élevée.

Dans le principe, Aviva nous soumet ses trois formules, à un prix de base.

Puis, elle rajoute deux pack d’options, un pack assistance hospitalière, qui vient compléter les garanties en cas d’hospitalisation, et un pack optique, dentaire et bien être, sur trois niveaux possibles.

Le premier pack permet une indemnisation de 15 € par jour en cas d’hospitalisation, avec prise en charge au 4ème jour en niveau 1 et prise en charge dès le premier jour en niveau 2.

Et les écarts de prix sont minimes par rapport à la tarification de base.

Le second pack est plus intéressant, car les remboursements sur l’optique dans la tarification de base ne nous conviennent pas vraiment.

Il faut donc augmenter ces remboursements. Et le pack en question nous le permet.

Au final, et après différents essais, il apparaît que c’est bien cette formule là qui nous convient le mieux parmi le choix proposé par Aviva.

↓ Faites la comparaison : demandez un devis gratuit ↓

Les tarifs.

Et vient automatiquement la question cruciale.

Pour quel prix ? 175,41 € par mois, soit une somme totale annuelle de 2 104,92 €. Ce qui est un prix très raisonnable au regard de la concurrence.

Reste à savoir ce que couvre réellement ce tarif. On se souvient de la Matmut, mutuelle parmi les plus accessibles au niveau tarifaire, mais aussi parmi les moins intéressante en termes de couverture.

A titre d’information, le pack optique, dentaire et bien être ne nous coûte que 360 € par an de plus, et au niveau max.

Comme on le dirait au poker, la cote vaut la mise.

Nous reviendrons plus en détails sur l’hospitalisation, l’optique, le dentaire et même l’audition dans les pages dédiées sur ce site.

Nous en profitons, grâce à quelques exemples, pour établir un classement des contrats des plus intéressants, en fonction de ceux que nous avons choisi chez chacun des assureurs évalués.

Les garanties.

Avant d’aller plus loin, il faut savoir qu’Aviva ne se limite pas à un seul contrat de complémentaire santé. Six contrats sont disponibles :

  • Le contrat Santhia, donc, que nous explorons un peu plus ici, et valable pour tous les particuliers ;
  • Le contrat senior, pour toutes les personnes entre 50 et 90 ans ;
  • Le contrat jeune, spécifique aux moins de 30 ans ;
  • Le contrat santé hospitalisation, pour renforcer encore les garanties spécifique à l’hospitalisation ;
  • La surcomplémentaire hospitalisation ;
  • Le contrat assurance santé labellisé, exclusivement réservé aux agents territoriaux.

Mais revenons sur la surcomplémentaire hospitalisation quelques instants.

Si ce type de contrat existe aujourd’hui, et vous en verrez de plus en plus fleurir chez les assureurs et les banquiers, c’est simplement une conséquence des mutuelles d’entreprise obligatoires.

En effet, certaines entreprises ne souhaitent pas ou ne peuvent pas fournir à leurs salariés une mutuelle complète, car trop coûteuse. Elles se contentent donc du panier de garanties minimum.

Pour être bien couvert, il devient donc impératif de souscrire une garantie complémentaire, que l’on appelle dorénavant surcomplémentaire.

Du côté de notre contrat, en approfondissant un peu, on découvre en fait qu’il existe 7 niveaux de garantie sur le contrat Santhia.

La question qui se pose est donc la suivante ; pourquoi n’y avons-nous pas accès directement à la simulation tarifaire ?

Pire, si Aviva nous présente finalement les garanties pour les 7 niveaux sur une page dédiée à son contrat Santhia, elle limite cette présentation à l’hospitalisation.

Sachant que pour ce poste hospitalisation, le niveau de garantie est exactement le même du niveau 2 au niveau 7, Aviva ne dévoile pas grand-chose et nous interdit la comparaison sur les autres postes.

Encore une fois, pourquoi ? Sans toutes les informations à notre disposition, il nous est impossible d’effectuer le bon choix. Voilà une note sur la transparence des garanties qui risque de faire mal…

Autre chose que l’on peut noter, Aviva semble aimer la fidélité.

Les remboursements peuvent grimper dans différents domaines au bout de 3 et 5 ans de fidélité. Et pour finir, voici la déclinaison des packs santé complémentaires disponibles en option chez Aviva :

  • Le pack assistance hospitalière, niveau éco, à 1 € par mois et par adulte, et qui permet l’indemnisation à hauteur de 8 € par mois en cas d’hospitalisation, dès le premier jour en cas d’accident, au 4ème jour en cas de maladie;
  • Le pack assistance hospitalière, niveau 1, à 2 € par mois et par adulte. Ici, l’indemnisation est de 15 € par jour, toujours avec les mêmes conditions ;
  • Le pack assistance hospitalière, niveau 2, à 3 € par mois et par adulte. L’indemnisation est toujours de 15 €, mais elle se fait au premier jour en cas de maladie comme en cas d’accident ;
  • Le pack optique, dentaire et bien-être niveau 1. Il coûte 4,50 € par mois et par adulte et 2 € par mois et par enfant. Il permet 20 € de plus sur l’optique tous les deux ans, 20 % de plus sur les prothèses dentaires et l’orthodontie remboursée, 100 € de plus sur les prothèses non remboursées. Quant au bien-être, il est indemnisé à hauteur de 50 € par an (vaccins, ostéopathie, homéopathie…) Et oui, pour Aviva, les vaccins, c’est rangé dans la cas bien-être ;
  • Le pack optique, dentaire et bien-être niveau 2, à 8 € par mois et par adulte et 3,50 € par mois et par enfant. Toutes les prestations sont doublées par rapport au niveau 1 ;
  • Le pack optique, dentaire et bien-être niveau 3, à 10,50 € par adulte et par mois et à 4,50 € par enfant et par mois. On triple les indemnisations par rapport au niveau 1 ;
  • Le pack optique, dentaire et bien-être niveau 4, à 13 € par adulte et par mois et à 5,50 € par enfant et par mois. Les indemnisations sont quadruplées par rapport au niveau 1 ;
  • Le pack éco-pharma, qui permet une réduction de 3 € tous les mois, par bénéficiaire. Mais cette réduction n’est valable que si vous consommez vos médicaments de manière responsable… Tout un programme…
↓ Pour avoir un comparatif personnalisé : faites un devis gratuit ↓

Les services complémentaires.

Comme toutes les compagnies et mutuelles d’assurance, Aviva propose des services complémentaires, inclus dans les différentes formules ; un espace client dédié, le tiers payant, le remboursement sous 48 h (ouvrées), une assistance 24/24, ainsi qu’un accès au réseau Carte Blanche, qui distille conseils et tarifs avantageux en optique et bien-être.

Ce service inclura prochainement un coaching personnalisé en matière de nutrition et de tabac.

Conclusion.

Au final, alors que tout s’annonçait parfaitement, on est extrêmement déçus.

Tout simplement parce que, contrairement à la majorité des assureurs, Aviva ne permet pas l’accès à l’intégralité de ses garanties.

La simulation nous limite considérablement, au niveau 3, et à moins de prendre rendez-vous en agence et de souscrire un contrat, il semble impossible d’accéder aux garanties complètes et exhaustives.

C’est réellement dommage. En pratiquant de la sorte, et en faisant de la rétention d’information, il n’est pas certain qu’Aviva fasse avancer les choses positivement au niveau de son image.

Le paradoxe, c’est qu’Aviva augmente ses niveaux de garantie avec la fidélité. Mais la fidélité est une affaire de confiance.

Et avant même de pour pouvoir être fidèle, il faut déjà commencer par entrer en relation. Difficile, quand on ne dispose pas de toutes les informations.

Pour réaliser nos comparatifs sur les différents postes (optique, dentaire, audition, hospitalisation), nous nous limiterons donc au niveau 3 du contrat Santhia, avec les packs au maximum.

Et qui sait, peut-être aurons-nous de bonnes surprises…

La meilleure manière de savoir : Demandez un devis et comparez