Notre avis sur Generali

Depuis que le marché des assurances santé s’est libéralisé, les compagnies et mutuelles d’assurance se livrent à une bataille sans merci.

Autrefois, la Sécurité Sociale aidant, les besoins en complémentaires santé n’étaient pas aussi importants.

Désormais, pour pouvoir être certain de voir ses frais remboursés, elles deviennent indispensables.

Dans le lot des compagnies et mutuelles d’assurance, on distingue aujourd’hui tris grandes catégories ; celles qui s’attachent à répondre aux besoins des groupes, comme les mutuelles d’entreprise, celles, qui, au contraire se destinent aux particuliers, et enfin les autres.

Toutes ces compagnies, comme Generali, qui ne délivrent pas de contrats d’assurance complémentaire santé.

Mais ce n’est pour autant qu’elles ne s’intéressent pas au sujet…

↓ La meilleure manière de comparer : faire un devis gratuit ↓

Historique de Generali.

Generali n’est peut-être pas la plus connue des compagnies d’assurance en France, mais elle est malgré tout la troisième au monde derrière le Français Axa et l’Allemand Allianz.

A peine un an après sa fondation en 1831, du côté de Venise, l’assureur Italien ouvrait déjà une agence à Bordeaux.

Et la conquête de nouveaux territoires à toujours été le leitmotiv de Assicurazioni Generali S.P.A. Il faut dire que l’histoire de Generali est particulière quant à ses implantations.

D’abord ouvert à Venise, l’assureur Italien en emprunte même le drapeau dans son logo, le Lion de Saint Marc, encore présent aujourd’hui.

Puis, il déménage à Trieste, appartenant alors à l’empire Austro-hongrois, en 1886, et fait ainsi suite à sa cotation boursière dans le port principal de l’empire, en 1857.

En 1945, au sortir de la seconde guerre mondiale, le siège est transféré à Rome avant de retrouver Trieste en 1990, en s’installant dans les mêmes bâtiments qu’autrefois.

Mais Generali, ce n’est pas qu’une suite de déménagement.

Certes, la première guerre mondiale avait déjà fait de Generali une compagnie définitivement Italienne, puisque Trieste fut récupérée par l’Italie en 1918.

Mais Generali a poursuivi ses efforts de diversification et, surtout, d’implantation ailleurs dans le monde. En Autriche d’abord, dès 1881, avec la Erste Allgemeine, installée à Vienne. En Belgique ensuite, avec les Assurances Générales de Trieste, fondées en 1901.

Et puis en France, en 1905, avec Concorde Assurances.

Generali, c’est aussi la première compagnie à centraliser toutes les informations clients et à faire tourner des machines électriques pour traiter les données, dès 1937 ! Mais la grande invention de Generali, c’est Europ Assistance, en 1963.

A l’époque, seulement 10 personnes se relayaient jours et nuits pour répondre aux besoins des clients, par téléphone.

Aujourd’hui, Generali est présente partout dans le monde, et compte plus de 72 Millions de clients. Chine, États-Unis, Israël, la compagnie Italienne compte pas mois de 470 compagnies filiales installées dans 60 pays sur le globe.

Et pour la petite histoire, sachez que Franz Kafka fut employé de Generali à Prague entre novembre 1907 et juillet 1908.

C’est son directeur, qui selon lui passait son temps à crier, qui a finalement motiver sa démission.

↓ Faites la comparaison : demandez un devis gratuit ↓

L’assurance santé Generali.

Chez Generali, on ne fait pas comme tout le monde.

Vous avez déjà pu le constater via son historique. Le fait est qu’en ce qui concerne l’assurance santé, c’est un peu la même chose. Generali ne présente en effet qu’une complémentaire santé Senior.

Vous ne trouverez donc pas de contrats chez l’assureur Italien avant vos 60 ans, du moins en ce qui concerne la santé.

Et la chose n’est peut être pas si idiote que cela.

Réfléchissons un peu. A partir du moment où chaque salarié en France doit obligatoirement souscrire une complémentaire santé d’entreprise, le panel de prospect diminue forcément, alors que le nombre d’opérateurs sur le marché est toujours le même, voire augmente.

Comment justifier une telle dépense d’énergie pour ne finalement pouvoir capter dans ses filets qu’une toute petite proportion du public Français ?

Depuis peu, les mutuelles d’entreprise obligatoires ont révolutionné le marché des complémentaires santé.

Les grosses écuries spécialisées dans la mutuelle d’entreprise, comme Humanis par exemple, se partagent la grosse part du gâteau. Toutes les autres compagnies devant se contenter des personnes non salariées.

Generali a donc décidé de ne s’intéresser qu’aux retraités, qui ne bénéficient plus forcément de leur mutuelle de groupe, celle-ci devenant souvent bien trop onéreuse.

↓ Pour avoir un comparatif personnalisé : faites un devis gratuit ↓

Le marché s’ouvre donc à nouveau après 60 ans.

Et il convient d’être bien placé sur ce secteur. Generali propose donc une couverture immédiate, sans questionnaire de santé préalable et avec un tiers payant généralisé quelle que soit la formule. On en compte quatre :

  • La formule essentielle ;
  • La formule équilibrée ;
  • La formule confort ;
  • La formule optimum.

Et Generali permet même de souscrire en couple, avec une limite d’âge toutefois.

Il faut que le conjoint (ou la conjointe) soit âgée de 30 ans au minimum.

Malheureusement, nous ne pourrons pas réaliser de simulation en ligne.

Nous n’aurons donc aucun tarif. Dommage. Mais ce que nous pouvons vous fournir tient dans les images ci-contre, et notamment dans les trois questions que pose l’assureur pour déterminer de quel niveau de garantie vous avez besoin.

Generali développe donc sa complémentaire santé Senior en appuyant sur les besoins médicaux réels des clients.

Vous y trouverez donc, outre les garanties habituelles, la prise en charge :

  • De l’hospitalisation à domicile ;
  • Des frais de séjour en maison de convalescence ;
  • Des consultations des médecins spécialistes ;
  • De la radiologie ;
  • Des prothèses dentaires d’ordinaire refusées par le régime général
  • Et bien sûr des verres et des montures, ainsi que des lentilles…

Mais aussi :

  • D’une chambre particulière, avec un lit d’accompagnant le cas échéant, les prestations de loisirs comme la télévision ;
  • Des cures thermales ;
  • Des médecines dites alternatives ou naturelles ;
  • De l’ostéodensitométrie ;

Conclusion.

Dans la brochure, ça fait joli. C’est sûr. Reste à savoir si la réalité est conforme aux propositions qui sont faites sur le papier.

On est un peu déçus de ne pas pouvoir comparer les tarifs avec les autres compagnies, ni même de pouvoir évaluer chaque niveau de garantie selon les formules proposées.

Niveau transparence, ça pêche un peu, donc.

Mais d’un autre côté, on comprend parfaitement la stratégie utilisée par l’assureur Italien.

Inutile de se battre comme des chiffonniers sur un secteur d’activité dont la clientèle diminue d’année en année à cause des mutuelles d’entreprise obligatoires.

Autant se concentrer sur les seniors, et rendre une copie parfaite.

Enfin, niveau perfection, on attend les tarifs pour en savoir plus.

 

La meilleure manière de savoir : Demandez un devis et comparez